À quoi ça sert le dépistage?

Si les entrejambes étaient des instruments de musique, le dépistage serait l’équivalent d’un p’tit soundcheck avant le grand show dans la couchette. Un peu comme une guitare mal accordée ou un micro sur reverb, une infection transmissible sexuellement et par le sang (ITSS) peut changer ta toune sur un temps et influencer le son des autres instruments. Ahem! En bref, le dépistage permet d’analyser tes fluides pour découvrir si tu as contracté une ITSS. 

S’il existait un billboard des meilleures manières de savoir si tu as une ITSS, on peut dire que le dépistage serait #1. Chaque semaine. 

Et c’est en sachant ton statut de santé sexuelle que tu peux recevoir le traitement approprié,  et limiter la transmission et protéger ton, ta ou tes partenaires. C’est tu pas de la musique dans tes oreilles ça? 

Les essentiels à retenir pour le DépistaFest

  • Contrairement à l’adage, avec les ITSS, t’as pas besoin de le voir pour le croire. En effet, plusieurs d’entre nous peuvent contracter une ITSS sans développer de symptômes. Une chance que ton pote Dépistage est là pour te dire si t’as une ITSS sur mute afin de ne pas transmettre l’infection sans le savoir! Never forget, un peu comme un rôti dans ton Crock-Pot, c’est pas parce que ça brûle pas que ça mijote pas. 
  • Le condom ou le carré de latex ne garantit pas une protection efficace à 100 % contre les ITSS. En plus, dans le feu de l’action de la chambre à (dé)coucher, ça nous arrive de rusher avec ce caoutchouc lubrifié et on n’en fait pas toujours une utilisation parfaite.
  • Ça pique (ou pas)? Pas de panique! Les ITSS comme la gonorrhée, la syphilis ou la chlamydia peuvent avoir des conséquences graves sur la santé, oui, mais seulement si elles ne sont pas traitées rapido presto, d’où l’importance du dépistage. Une fois dépisté·e et traité·e avec des antibiotiques, tu peux retourner illico sur la piste de danse! D’autres ITSS comme l’herpès, le VIH ou certaines souches du VPH restent pour la vie, mais on peut grandement atténuer les symptômes et apprendre à bien vivre avec elles. Consulte nos fiches informatives sur les principales ITSS dépistées pour plus de détails.
  • Se faire dépister, c’est un peu comme donner un gros free hug à tous les entrejambes du monde. C’est l’équivalent de murmurer un « je dépist’aime » dans l’oreille de ton, ta ou tes partenaires. Le dépistage permet aussi de limiter les risques de transmission et de diminuer  le nombre de personnes avec une infection #teamwork.
  • Comme un one hit wonder qui réapparaît aux cinq ans, la plupart des ITSS peuvent être contractées plus d’une fois dans ta vie, hélas. C’est donc important de te faire dépister régulièrement pour surveiller ton état de santé.
  • Te faire dépister régulièrement, ça fait de toi un·e pas pire partenaire qui fait attention à sa santé et à celle des autres.
  • Tout le monde est à risque de contracter une ITSS : elles ne sont pas sélectives, elles raffolent des entrejambes de toutes les formes, couleurs, odeurs, pilosités, etc. Et non, y’a pas de superpouvoir qui nous protège à tous coups contre ces vilaines infections. L’important, c’est de prendre souvent le pouls de ton entrejambe et d’éviter la transmission.

C’est le temps qu’il te reste pour contribuer à notre record collectif