DépistaFest

Le soundcheck des entrejambes

Après plus d’un an sans grand festival musical, c’est maintenant le temps de faire la fête et de célébrer… les entrejambes! Oublie les Osheaga, les Coachella et les Lollapalooza de ce monde et réserve ton billet pour le DépistaFest. (En plus, c’est gratossss.) 

Les fessetivaliers et les fessetivalières ont des expériences très variées et une manière unique de se déhancher, mais leur but est le même : prendre leur pied en toute sécurité.

C’est young, wild and free baby

16 au 25 juin 2021

Programmation

  • Gono Del Raie
  • Lil Chlam
  • The RDV
  • Hépatite Beat
  • Gigi & her sexophone
  • Jenny Genitalz
  • Pull Out Gélinas
  • DJ Sam Pique

16 au 25 juin 2021

Tips & tricks du Club Sexu

1
Trouve une clinique où tu te sens bien et à l’aise

Plusieurs arguments peuvent nous amener à choisir une ressource plutôt qu’une autre (proximité, coût, confidentialité, spécialité(s) de la clinique, LGBTQ+ friendly, etc.). Assure-toi d’en choisir une qui te met en confiance pour que ton expérience soit agréable et que tu puisses te sentir à l’aise d’y retourner pour tes suivis. Une clinique, ça devrait être comme une petite toune ambient zen pour l’esprit.

Trouver une clinique

2
Tu peux demander plus de tests, c’est tellement correct

Si tu te rends compte que tu fais toujours les mêmes tests ou que lors de ton rendez-vous, on ne te teste pas une zone exposée (ex.: la gorge), n’hésite pas à en parler au personnel médical pour que vous conveniez des tests à effectuer.

3
Quoi que tu fasses, ne va JAMAIS sur Google Images

On sait que c’est tentant, mais n’y va pas! Just don’t, baby. C’est LA recette gagnante pour en ressortir paniqué.e et désinformé.e! Google te propose les images ayant reçu le plus de clics et, donc, qui sont les plus sensationnelles, rougeâtres et purulentes. Ça ne représente tellement pas la réalité! Si tu as des questions pressantes ou des inquiétudes, tu peux toujours te référer à l’une de ces ressources ou appeler le 811. Une image vaut mille stress pas nécessaires.

4
Consulte des sources d’information fiables

Si Google Images n’est pas nécessairement ton ami, le reste de l’Internet ne l’est pas toujours non plus. Des ressources comme des blogues ou des forums peuvent être très utiles pour partager des expériences vécues et trouver une communauté de personnes qui traversent la même chose que toi.

Par contre, pour chercher de l’information sur les ITSS, privilégie des ressources fiables  : Prélib, Info-Herpès, le Portail VIH/SIDA, l’Actuel, etc. Le Blogue Sexu de Micheline-qui-n’est-pas-sexologue ne fait pas partie de cette liste…

5
Fais-toi tester plus souvent que pas assez

Il n’est jamais trop tôt pour connaître son état de santé, même si on est dans une relation stable et monogame. Never too early pour un p’tit checkup! Si tu as eu plusieurs partenaires dans l’année, tu peux y aller tous les 3 mois ou dès que tu as un mini-doute. Si tu es dans une relation monogame exclusive, il est quand même recommandé de te faire tester au moins une fois par année. N’hésite pas à le demander au personnel médical à ton prochain rendez-vous si tu es incertain.e.

6
Ne te fie pas aux symptômes

La grande majorité des ITSS ne présentent pas de symptômes. C’est fou, hein? Alors, ce n’est pas parce que tu ne vois rien ou que tu ne sens rien dans tes bobettes que tout est réglo. C’est pour ça que le dépistage est là : c’est la SEULE manière de savoir si tu as une ITSS ou non. Un petit tour de magie qui révèle beaucoup de choses invisibles à l’œil nu!

6 mythes sur les ITSS et le dépistage

7
Dans le doute, just go!

Si tu crois que tu as été exposé.e à un risque d’infection, n’hésite pas et va te faire dépister. C’est toujours le fun d’avoir l’esprit tranquille. Ton rendez-vous médical te permettra aussi de valider tes inquiétudes et de vérifier ton état de santé. C’est toujours mieux d’avoir un test négatif qu’une chlam non traitée, mettons!

Réserver

8
Ne sous-estime pas la protection physique

Surprise! Les moyens de contraception comme la pilule ou le stérilet te protègent des grossesses, mais pas des ITSS. Si tu veux réellement te protéger des ITSS, il va te falloir une méthode de protection physique. Incroyable, mais vrai! C’est important de te protéger des ITSS avec une méthode de protection, comme le condom (externe ou interne), la digue sexuelle (aussi appelée carré de latex), ou encore le gant de latex. Ça demeure la façon la plus efficace d’éviter de contracter une ITSS, ben oui!

Plus d’informations

9
Ne fais confiance à personne (LOL! OK, peut-être à ta grand-mère)

Comme il n’y a souvent pas de symptômes, c’est pas parce que ton/ta partenaire te sort le fameux « j’suis clean » que c’est vrai ou même qu’il ou elle est au courant. C’est important de connaître ton statut, mais aussi celui de tes partenaires, en particulier si tu choisis de ne pas utiliser de protection physique (comme le condom). 

10
Tu peux te faire dépister juste pour vérifier (y’a rien de mal à ça!)

Un petit soundcheck avant un show never killed nobody! C’est très correct de demander à la personne avec qui tu as des relations sexuelles si elle s’est fait tester dernièrement. C’est une forme de care et non une offense, oublie jamais ça. Tu te permets de protéger ta santé et celle de ton/ta partenaire, which is hot, non? N’hésite pas à lui en parler si tu crois qu’il y a un risque d’infection ou tout simplement si tu aimerais en avoir le cœur net.

11
Tu peux être fier.ère de prendre soin de ta santé!

Que tu reçoives un résultat positif ou non à tes tests, le fait de prendre ta santé en main et de connaître ton état de santé avec le dépistage, c’est winner. Il n’y a pas de honte à faire un test de dépistage : au contraire, ça fait de toi un.e partenaire sexu responsable, et en 2021, c’est ça qui fait monter la température! 

FAQ

UNE ITSS, QUOSSÉ ÇA?

ITSS est un acronyme qui veut dire  « infections transmissibles sexuellement et par le sang ». On inclut ici toutes les infections qu’on peut contracter lors d’activités sexuelles (anales, vaginales ou orales) et par contact sang à sang, comme lors de tatouages ou de perçages avec du matériel non stérile, ou encore lors du partage de matériel utilisé pour la consommation de drogues.

Tu veux en savoir plus sur une ITSS en particulier ou juste démêler tout ça? On t’a fait un beau petit résumé!

Quelles sont les principales ITSS?

Est-ce que je dois vraiment me faire dépister?

Vite de même, on pourrait pas te le dire, hélas. Ça fait qu’on a créé un quiz tout simple pour que tu saches si c’est le temps pour un p’tit soundcheck de ton entrejambe!

Répondre au quiz!

À quoi ça sert, le dépistage?

Si les entrejambes étaient des instruments de musique, le dépistage serait l’équivalent d’un p’tit soundcheck avant le grand show dans la couchette. Un peu comme une guitare mal accordée ou un micro sur reverb, une ITSS peut gâcher le spectacle de tout le monde et influencer le son des autres instruments. Ahem! En bref, le dépistage permet d’analyser tes fluides pour découvrir si tu as contracté une infection transmissible sexuellement et par le sang (ITSS). 

S’il existait un billboard des meilleures manières de savoir si tu as une ITSS, on peut dire que le dépistage serait #1.

…Oh, et si la satanée COVID-19 t’a fait réaliser la nécessité et l’utilité de te faire tester, tu n’auras pas de difficulté à comprendre pourquoi le dépistage des ITSS est aussi important.

Plus d’informations

Mais où est-ce que je peux me faire dépister?

Tu peux te faire dépister à plusieurs endroits, avec ou sans rendez-vous : 

  • Chez ton ou ta médecin de famille
  • Dans les CLSC
  • Dans les cliniques spécialisées en santé sexuelle
  • Dans les cliniques de planification des naissances
  • Dans des cliniques jeunesse (pour les 25 ans et moins)
  • Auprès d’un.e infirmier.ère dans les écoles secondaires, les cégeps et certaines universités
  • Dans l’un des SIDEP à travers le Québec

Voir la liste des partenaires du festival

14 au 20 juin 2021

Une réalisation de

Une présentation officielle de

Merci à nos commanditaires

Merci à nos partenaires